Côte d’Ivoire/Lutte contre la fistule obstétricale : le gouvernement déterminé à redonner du sourire aux victimes #Santédelafemme

Côte d’Ivoire/Lutte contre la fistule obstétricale : le gouvernement déterminé à redonner du sourire aux victimes #Santédelafemme

04-01-2019 (femmeinfos.ci) Elles sont au nombre de 2890, les femmes opérées et totalement guéries de la fistule obstétricale. 675 d’entre elles ont même bénéficié d’un accompagnement pour démarrer une activité génératrice de revenus. Selon le CICG (Centre d’Information et de Communication Gouvernementale), cette prouesse a été possible grâce au projet ‘’Prévention et prise en charge des fistules obstétricales’’ initié par la Côte d’Ivoire et ses partenaires.

Bien entendu, cette initiative a enregistré un taux de guérison de 85% des femmes opérées de 2016 à août 2018, contre 75 % sur la période 2012-2016. Le faisant, le gouvernement ivoirien traduit clairement son engagement à éradiquer la fistule obstétricale et à aider les victimes à retrouver leur dignité par la prévention, le traitement chirurgical et la réinsertion socio-économique. Dès lors, depuis 2012, le projet “Prévention et prise en charge des fistules obstétricales” a permis l’opérationnalisation de sept centres de prise en charge gratuite et la formation de 128 chirurgiens et gynécologues spécialisés.

Faut-il le rappeler, la fistule obstétricale est la constitution d’une communication anormale entre la vessie et le vagin, ou encore entre la vessie et le rectum survenant à la suite d’une grossesse compliquée. Elle résulte généralement d’un difficile travail prolongé de plusieurs jours sans intervention obstétricale (Ndlr : césarienne) pratiquée en temps voulu.

C’est alors que le fœtus exerce une pression excessive sur les organes internes dont le vagin, la vessie et le rectum, pour endommager les tissus de la femme. Les conséquences sont sans appel. Le bébé meurt dans la quasi-totalité des cas. Quant à la femme, elle souffre d’incontinence sévère qui conduit à des ulcères, des infections et parfois même à la mort. La fistule est un problème mondial, mais plus répandue en Afrique.

Sonia Traoré

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *