Journée internationale de la femme : l’OFREPCI appelle les pouvoirs publics à accélérer l’application des dispositifs légaux

Journée internationale de la femme : l’OFREPCI appelle les pouvoirs publics à accélérer l’application des dispositifs légaux

8-3-2019 (femmeinfos.ci) L’Organisation des Femmes Photoreporters de Côte d’Ivoire (OFREPCI) n’est pas restée en marge de l’édition 2019 de la célébration de la Journée Internationale de la Femme. A l’occasion, sa présidente Victorine Soko a produit une déclaration à travers laquelle, elle appelle les pouvoirs publics à accélérer l’application des dispositifs légaux librement décidés par la Côte d’Ivoire. Ci-dessous l’intégralité de sa déclaration.

« Nous célébrons le 8 mars 2019 la Journée internationale des droits de la femme. Cette journée hautement symbolique résume tous les combats au plan international que national pour l’égalité entre l’homme et la femme, en vue d’une société plus juste et équitable. C’est le lieu pour l’Organisation des Femmes Photo-reporters de Côte d’Ivoire (OFREPCI) de rappeler les engagements de notre pays conformément à l’agenda des Nations Unies pour 2030 dont l’objet majeur est de parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et toutes les filles.

Nous notons cependant que l’ampleur des discriminations à l’encontre des femmes en Côte d’Ivoire, malgré les efforts entrepris pour moderniser le cadre législatif reste inquiétante. Ce triste constat se résume par la mauvaise place du pays (171e sur 188 pays), dans le classement mondial sur l’égalité des genres établi par l’ONU ou dans le classement de la Banque Africaine de Développement (43e sur 52 pays africains).

L’OFREPCI appelle les pouvoirs publics à accélérer l’application des dispositifs légaux librement décidés pour rendre effectif le thème de cette journée choisie par les Nations-Unies : ‘’Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement’’.

Cette journée est aussi pour nous, l’occasion de nous souvenir de ces milliers de femmes fuyant la précarité, les mariages forcés et diverses formes de violence qui malheureusement vont se noyer aux larges des côtes européennes, presque dans l’indifférence, à la recherche d’un mieux-être. Si la politique de l’autonomisation des femmes, plutôt que de faire des grands discours, devenait une réalité palpable, cela réduirait les risques d’immigration féminine.

Pour revenir au thème national, l’OFREPCI se félicite de la création du site d’information www.femmeinfos.ci qui est un journal en ligne fait par les femmes pour les femmes et aussi pour les hommes. Ceci est la traduction pratique du thème : ‘’La femme face au numérique’’. Cependant, l’OFREPCI reste convaincue que le chemin à parcourir est encore long pour réduire le fossé de l’accès au numérique entre l’homme et la femme.

L’OFREPCI recommande à toutes les femmes de prendre toutes leurs places dans l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication qui réinvente notre société en investissant progressivement tous les domaines de notre vie quotidienne et tous les secteurs de l’économie. De l’innovation médicale à la mobilité, en passant par la communication, l’industrie, la sécurité, le traitement de l’information, le développement des loisirs, le numérique révolutionne nos manières de produire et d’interagir avec notre environnement.

La Côte d’Ivoire est classée 9e sur 46 pays (2e derrière le Ghana en Afrique de l’Ouest) et 131e sur 176 pays au plan mondial au niveau de la maturité numérique. Dans ce vent du numérique qui souffle sur notre pays, des femmes essaient de se frayer un chemin. L’OFREPCI voudrait encourager cette dynamique.

Pour finir, l’OFREPCI condamne avec force, toute forme de violence verbale constatée ces derniers temps dans le cadre du débat politique national, quels qu’en soient les auteurs. Venant des femmes, cela constitue un recul grave de notre image pour laquelle nous nous battons. »

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *