Région du Poro : L’Ong Djiguissimbé en lutte contre les grossesses en milieu scolaire

Région du Poro : L’Ong Djiguissimbé en lutte contre les grossesses en milieu scolaire

1er-04-2019 (femmeinfos.ci) Barrer la route aux grossesses en milieu scolaire par le truchement de la sensibilisation dans les établissemts scolaires dans les quatre départements de la région du poro, à savoir Korhogo, Sinématiali, Dikodougou et M’bengué.

Tel est le principal objectif de cette caravane de sensibilisation initiée par l’Ong Djiguissimbé en partenariat avec la direction régionale de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

84 cas de grossesses déclarées en milieu scolaire ont été enregistrés au cours du premier trimestre de l’année 2018-2019 dans la région du poro , selon des chiffres fournis par ladite Ong.

« Afin de rendre moins vulnérables nos élèves, nous demandons aux compagnies de transport, pour faciliter le déplacement de nos enfants, de mettre en circulation leurs anciens cars moyennant des tickets de transport de 100 à 200 francs. Aussi, nous incitons les opérateurs économiques à construire et à mettre à la disposition de nos jeunes filles des foyers ou dortoirs à moindre coût », plaide Coulibaly Kalidjatou, coordonnatrice de l’Ong.

Dans la foulée, elle engage les acteurs du système scolaire, les parents d’élèves, les autorités administratives et politiques à lutter contre ce fléau.

Pour sa part, la marraine et par ailleurs, fondatrice d’école, n’hésite pas à demander la forte implication de la société et des parents dans l’éducation de leurs progénitures : « Si, l’école donne l’instruction aux enfants, leur éducation repose, essentiellement, sur les parents. Il est urgent que nous réactualisions certaines de nos pratiques culturelles qui faisaient de l’enfant, un être social ; dont l’éducation était l’affaire de tous », exhorte Soro Coulibaly Natogoma Gon.

Quant au préfet intérimaire de la région du poro et du département de Korhogo, Binaté Lacina, il ne manque pas de saluer l’initiative avant de demander de mettre l’accent sur la sensibilisation en direction des acteurs du secteur des petits métiers et des élèves garçons.

Selon l’autorité préfectorale et s’appuyant sur de récentes études menées, la majorité des cas de grossesses est le fait de ces deux entités.

Des conférences-débats, des sketches et une remise de kits d’hygiène aux filles défavorisées constituent, également, des temps forts de cette caravane de sensibilisation.

Soro Djeneba Tiékoungo, correspondante régionale

 

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer [...] x