Industrie sucrière en Côte d’Ivoire : le Ministre Souleymane Diarrassouba se satisfait de la disponibilité du sucre pendant la période de Ramadan 2019

Industrie sucrière en Côte d’Ivoire : le Ministre Souleymane Diarrassouba se satisfait de la disponibilité du sucre pendant la période de Ramadan 2019
Le Ministre Souleymane Diarrassouba examinant la qualité de sucre fraîchement produit à l’usine.

7-5-2019 (femmeinfos.ci) C’est sur une note de satisfaction que le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a achevé une série de visites, le lundi 29 avril 2019, dans les unités de production de Sucaf à Ferké 1 et de Sucrivoire à Borotou-Koro,  dans les  départements respectifs de Férkéssédougou et de Touba.

Sur place, après s’être assuré que toutes les dispositions sont prises pour accompagner la période de forte consommation de sucre qui va démarrer à partir du début de la semaine prochaine, avec notamment le mois de Ramadan, le Ministre en charge de l’Industrie a félicité les équipes des deux unités de production. « Je voudrais féliciter les équipes de Sucaf et Sucrivoire  qui ont maintenu intacts ces importants outils de production durant toutes ces années, même pendant celles les plus difficiles », a-t-il salué.

Rappelant que la consommation nationale du sucre au cours de cette même période l’année dernière était de 45 000 tonnes, il a indiqué qu’il repartait satisfait. D’autant plus que les deux unités de production ont anticipé les besoins, avec un niveau de stocks disponibles sur le marché ivoirien pour cette période supérieur à 80 000 tonnes. Ce qui lui permet de rassurer les populations de la disponibilité du sucre pendant le mois de carême musulman. Mieux, il a rassuré que les prix resteront inchangés.

« Lors de mes échanges avec les dirigeants, j’ai pu noter également que le prix du sucre ne va pas connaître d’augmentation. Je voudrais donc encourager les Ivoiriens à consommer le sucre qui est produit localement », a rassuré le Ministre Souleymane Diarrassouba. Car, en le faisant, il estime que ceux-ci contribueront à préserver les emplois et à consolider le Produit Intérieur Brut de l’économie ivoirienne. Egalement, ils contribueront à donner les moyens nécessaires à ces unités, afin de permettre à la Côte d’Ivoire d’être autosuffisante en sucre à l’horizon 2023.

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME a rappelé que Sucaf et Sucrivoire couvrent, à ce jour, 83% du besoin national qui est de 240 000 tonnes, avec 200 000 tonnes. L’objectif visé est de faire en sorte qu’en 2023 ces unités permettent au pays d’être autosuffisant en sucre. A ce niveau, les deux unités de production ont donné des assurances pour relever le défi de la demande en sucre qui se diversifie davantage, avec notamment les industries de la deuxième et de la troisième transformation de plus en plus demandeuses de sucre.

« En 2012 la part de ces industries qui était de l’ordre de 12% est aujourd’hui passée à plus de 25%, soit environ 53 000 tonnes de demandes de nos industriels. Et ceci va aller croissant, parce que le chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, dont la vision est de conduire la Côte d’Ivoire vers l’émergence, à partir de l’industrie, continue de travailler pour l’amélioration de l’environnement des affaires », a soutenu le Ministre Souleymane Diarrassouba qui a invité les acteurs de l’industrie sucrière à s’inscrire dans cette dynamique.

Source : Sercom MCIPPME

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *