Korhogo-Université Peleforo Gon Coulibaly : le renforcement de la coopération entre universitaires, acteurs du développement et l’environnement socio-économique au centre d’un atelier international

Korhogo-Université Peleforo Gon Coulibaly : le renforcement de la coopération entre universitaires, acteurs du développement et l’environnement socio-économique au centre d’un atelier international

25-5-2019 (femmeinfos.ci) Venus d’Italie, du Burkina-Faso, du Niger et de la Côte d’Ivoire, notamment des universités de Rome 3, Joseph Ki Zerbo, Abdou Moumouni et Peleforo Gon Coulibaly ; une centaine de participants issus du monde universitaire, de la société civile et d’organisations non gouvernementales ont réfléchi sur l’impact de la formation universitaire sur le développement rural.

C’était du 21 au 22 mai dernier. Une initiative pilotée par la coopération internationale italienne, en collaboration avec les universités susmentionnées.

« Il est important que les étudiants qui sortent de nos universités, soient nantis de capacités de coopération avec les autres acteurs du développement et aptes à agir sur le terrain en vue d’un dialogue entre nos institutions et l’environnement socio-économique. Ce qui est indispensable pour la créativité au niveau du développement », fait noter le Pr Nanema Jacques, coordonnateur du programme Agrinovia, par ailleurs, enseignant à l’université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou, au Burkina Faso.

« Cela fait, maintenant, 9 ans que notre université soutient le Master Agrinovia de formation professionnelle et universitaire. C’est un modèle de formation très avancé en vue d’identifier les innovations sur le terrain et ce, en partenariat, entre autres, avec les paysans pour les valoriser afin d’impulser durablement le développement rural », explique Pasquale De Muro, professeur d’économie et de développement à l’université Rome 3.

Hôte de la cérémonie, l’université Peleforo Gon Coulibaly par le truchement des vice-présidents Diomandé Dramane, au nom du président de l’institution universitaire, et Adja Ferdinand Vanga n’ont pas omis de louer l’initiative tout en soulignant qu’elle s’inscrit dans le droit fil des objectifs assignés par l’Etat de Côte d’Ivoire à leur université : « Le gouvernement ivoirien et la banque mondiale ont financé le projet d’appui au développement de l’enseignement supérieur (Pades) à hauteur de plus de 55 milliards de francs CFA.Un projet qui vise, entre autres, le renforcement de la formation professionnelle de courte durée par une diversification des offres de programmes, co-construits avec les représentants du monde socio-économique, en prenant en compte la demande », ont-ils indiqué à l’assistance.

Il convient de retenir, également, que les organisateurs du Master Agrinovia tiennent des ateliers tournants en Afrique de l’Ouest, en vue du partage mutuel d’expériences et d’identification des innovations sur le terrain. Ainsi, le Niger a abrité l’atelier international Agrinovia en 2018.

Soro Djeneba Tiékoungo, correspondante régionale

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *