Technologie contraceptive : les prestataires de santé de la région sanitaire de l’Agnéby-Tiassa-Mé renforcent leurs capacités

Technologie contraceptive : les prestataires de santé de la région sanitaire de l’Agnéby-Tiassa-Mé renforcent leurs capacités

23-6-2019 (femmeinfos.ci) A l’initiative du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, en partenariat avec Pathfinder International, un atelier de formation sur la technologie contraceptive s’est ouvert du 17 juin au 22 juin 2019 au sein de l’Association Ivoirienne pour le Bien-Etre Familial (AIBEF), au profit de 22 prestataires de santé des districts sanitaires de Tiassalé, Sikensi et Alépé.

Formatrice principale de cet atelier, Docteur Abhé Gnangoran Eliane de la SOGOCI s’est prononcée sur les enjeux de cette rencontre de formation. Pour elle, en effet, l’objectif visé par ce séminaire est d’améliorer la qualité des services de planification familiale dans les régions sanitaires de l’Agnéby-Tiassa et de la Mé, y compris la planification familiale post-partum immédiat.

« Cela permettra d’offrir des services de qualités aux clientes et aux couples qui viendront pour espérer voir réussir leur famille, en termes de planification des naissances », rassure-t-elle. Avant de définir la technologie contraceptive comme l’ensemble des méthodes disponibles, en vue de permettre aux clientes d’opter pour le meilleur choix  contraceptif. Dr Abhé ajoute qu’il existe plusieurs méthodes, notamment les naturelles et les modernes.

« Nous sommes à 23% de taux de couverture contraceptive et espérons atteindre les 36% d’ici à l’horizon 2020. Il y a du chemin à faire certes, mais grâce à l’appui des partenaires, nous y parviendrons », espère-t-elle. Puis de lancer un appel aux prestataires de santé, afin qu’elles contribuent à vulgariser les méthodes contraceptives, pour le bien-être de  leurs clientes.

Selon Dr Koné Sayon, chef de projets à Pathfinder International, le projet de passage à échelle de la planification familiale dans le post-partum immédiat a démarré en 2017 dans les régions de l’Agnéby-Tiassa et de la Mé et se poursuit jusqu’en 2020. Les résultats attendus, dans le cadre de cette formation sont entre autres, le renforcement des capacités des prestataires de santé afin d’améliorer la qualité de l’offre des services de planification familiale dans la région.

Sonia Traoré

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer [...] x