Affaire ‘’Une femme enceinte de jumeaux décédée à l’hôpital général de Bingerville’’ : voici les vérités qui confondent le buzz des réseaux sociaux

Affaire ‘’Une femme enceinte de jumeaux décédée à l’hôpital général de Bingerville’’ : voici les vérités qui confondent le buzz des réseaux sociaux

Mercredi 31 juillet 2019 (femmeinfos.ci) Les réseaux sociaux ont créé beaucoup d’émotion et de consternation le dimanche 28 juillet 2019, suite à une information fortement commentée et partagée les heures qui ont suivi. A l’origine d’une telle situation, la publication du décès d’une femme enceinte de jumeaux, le mercredi 24 juillet dernier, dans la commune de Bingerville dû, selon cette information, à la négligence des agents de l’hôpital général de l’ancienne capitale de la Côte d’Ivoire.

Approchée pour situer la responsabilité de l’établissement sanitaire dans la soirée du mardi 30 juillet 2019, la Directrice de l’hôpital général de Bingerville, madame Fondio  née Tan Nathalie, a donné sa version des faits entièrement aux antipodes de ce qui a été diffusé sur les réseaux sociaux. Selon elle, en effet, Tout est parti du sieur Marc Groguhé qui a publié sur sa page Facebook le dimanche 28 juillet dernier  l’information  suivante :

« Il y a une femme enceinte de jumeaux (ndlr : illustrée par une dame couchée dans un cercueil, avec à ses pieds ses jumeaux extraits par les services des pompes funèbres) qui est décédée à l’hôpital général  de Bingerville par négligence des agents. Agents du corps médical, s’il vous plaît, prenez notre vie au sérieux. Je vous comprends, vous n’êtes pas là-bas par conviction, mais par manque de boulot. Et la question qui me vient en tête est de savoir à quoi sert la Direction des Ressources Humaines à la Fonction publique ? »

Fac-similé de la réquisition du commissariat de police de Bingerville.
Fac-similé de la réquisition du commissariat de police de Bingerville.

Et pourtant, la Directrice de l’hôpital indique que la gestante du nom de Dro Satty Claudine n’est pas décédée à l’hôpital général de Bingerville. En effet, indique dame Fondio, «  Selon les propos des proches et de certains membres de la communauté de la défunte avec qui nous avons échangé hier et aujourd’hui (Ndlr : le 29 et le 30 juillet 2019) la gestante a eu un malaise à domicile où elle est tombée. Un taxi  a donc a été sollicité pour la conduire d’urgence à l’hôpital. A l’arrivée du taxi à bord duquel se trouvait Dame Dro Satty, le Gynécologue Obstétricien s’est immédiatement rendu dans ledit taxi, où il a constaté  qu’elle était déjà décédée. Sur ce, il a décidé du transfert du corps à la morgue de Bingerville. Le commissariat de police a également été saisi et a délivré la réquisition qui atteste clairement que « Dro Satty Claudine, ivoirienne de 37 ans est décédée ce jour, 24 juillet 2019, à 11h lors de son transfert à l’hôpital général de Bingerville ».

A la question de savoir si dame Dro Satty Claudine,  était reconnue par les fichiers de l’hôpital, la Directrice répond «  qu’elle n’était pas suivie à l’hôpital général pour ses  consultations prénatales. Il y a d’autres centres de santé dans la ville où elle était certainement suivie. Elle est arrivée chez nous à cause de la crise qu’elle a piquée, d’autant plus que nous sommes l’hôpital de référence ».

En conséquence, la Directrice reprécise,  «  Dro Satty Claudine n’est pas décédée à l’hôpital général de Bingerville, mais plutôt lors de son transfert vers l’hôpital général de Bingerville. »

Au demeurant, l’auteur de cette information mensongère a reconnu son tort, à travers un post sur les mêmes réseaux sociaux. « C’est le lieu de lancer un appel aux populations pour leur vigilance face à chaque information reçue. Il faut toujours venir à la source de l’information et la Direction de l’Hôpital  Général de Bingerville reste à l’écoute de ses usagers », invite la Directrice.

Sonia Traoré

Idrissa Konate

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer [...] x