côte d’ivoire: Young Girl Care Fondation Irie Lou- ” nous luttons pour éradiquer les grossesses en milieu scolaire”

côte d’ivoire: Young Girl Care Fondation Irie Lou- ” nous luttons pour éradiquer les grossesses en milieu scolaire”

 avec Young Girl Care Fondation Irie Lou zéro grossesse en milieu scolaire pour éviter la souffrance aux parents”

La Foundation Young Girl Care Irie Lou, présidée par Irié Lou Toua Laurentine fit Lady Irie Lou met en place un mouvement de sensibilisation Zéro Grossesse en milieu scolaire, le lancement est prévu pour le 21 mars 2020 au foyer des jeunes filles de Bonon.
  Victime elle même d’une grossesse inattendue en milieu scolaire lorsqu’elle était encore très jeune, la fondatrice dudit mouvement, veut lutter contre ce fléau. Grossesse qui selon elle, a  suscité les  problèmes matériels, financiers, familiaux et éducatifs dans sa vie  Avec cette grossesse la fondatrice du mouvement n’a pas pu terminer ses études comme il se devait. Dieu merci elle a pu se retrouver en Angleterre après quelques années de souffrances et de galère.
Là-bas Lady Irie Lou a fait son de chemin, d’abord comme baby-sitter, ensuite conductrice de bus, puis ambulancière, aujourd’hui depuis l’Angleterre Toua Laurence a créé une compagnie de transport des élèves. A l’entendre, il fallait qu’elle exprime ce qui l’a marqué dans sa tendre jeunesse alors qu’elle était sans défense avec les parents modestes et très limités. D’après elle la grossesse en milieu scolaire est un véritable fléau qu’elle voudrait éliminer. Afin que la jeune génération profite pleinement de leur intelligence pour leur propre développement et atteindre le monde actif sans aucune contrainte.
Il s’agit pour ladite Fondation de lutter efficacement contre ce mal. Leur démarche c’est d’abord faire des approches en porte à porte, faire ensuite une plate forme de d’échanges et d’expressions, organiser des grands meetings de sensibilisation invitant le ministère de l’éducation nationale et le ministère de la femme et des affaires sociales ainsi que les responsables médicaux.
Leurs cibles sont, le corps enseignant, les élèves filles, les parents d’élèves et les tuteurs. ”Etant victime moi même, j’ai  pris grossesse lorsque j’étais encore au collège, et on me faisait même avorter contre mon gré, parce que j’étais petite, ignorante et  sans défense, souvent les parents n’étaient pas au courant au début et après ce sont eux qui endossaient les peaux cassés. J’ai même eu ma première fille dans tous ses cafouillages infantiles et l’ignorance. J’ai souffert et cela a été gravé en moi, ça m’a beaucoup marqué. Aujourd’hui sava un peu chez moi alors je veux aider la jeune génération pour ne pas qu’elles empruntent le même chemin que moi.”
Se mettant dans la peau d’une mère, Laurentine veut le meilleur des jeunes filles , elle voudrait que ces jeunes filles arrivent au terme de leurs études en se préservant et en évitant de tomber enceinte en milieu scolaire. ” entant que mère, aujourd’hui je comprend comment ma mère souffrait en me voyant dans ces états déplorables, la pauvre elle me couvrait mais, je voyais la souffrance et la peine dans ses yeux, même mon père en souffrait aussi, en lui je sentait une grande déception, mes parents étaient confrontés à des difficultés à cause de mon comportement. C’est ce que je voudras éviter aux jeunes filles élèves d’aujourd’hui.”
Pour finir elle a prodigué des conseils aux filles ”préservez vous afin d’éviter les grossesses à l’école, une fois que vous travaillez c’est des hommes mêmes qui seront soumis à vous, ils feront tout ce que vous leur demanderez. Vos enfants seront conçus dans les bonnes conditions, et vous ferez de beaux enfants qui seront bien pris en charge et bien éduqués ” a t elle exhorté.
Hortense Loubia Kouame

Kadja

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer [...] x