Faits de société-confrontation entre femme au foyer et Tchiza (maîtresse): avantages et inconvénients-enquête

Faits de société-confrontation entre femme au foyer et Tchiza (maîtresse): avantages et inconvénients-enquête

La confrontation entre femme au foyer et la maîtresse nous laisse à croire que les deux rivales s’accusent mutuellement, une voudrait être à la place de l’autre et vice versa. Chacune d’elle pense que sa rivale est mieux traitée qu’elle au point de convoiter sa place auprès de son homme, au micro de femmeinfos.ci pour en savoir plus.

Complaintes de la femme au foyer qui pense être délaissée par son mari au profit de la ” Tchiza”

La femme au foyer croit qu’elle est la plus malheureuse. Elle s’occupe seule de l”éducation des enfants pendant que le monsieur passe du bon temps auprès de sa maîtresse. A l’entendre, c’est la Tchiza, (appellation de la maîtresse dans  le jargon ivoirien) qui prend les bons morceaux. C’est elle qui est portée partout où l’homme va. Lui et la maîtresse s’éclatent au maximum dans les hôtels, les boites de nuit, les bars, les voyages. Il lui offre les portables de luxe, les pagnes de valeur, les beaux bijoux et bien d’autres choses importantes que la femme au foyer ne peut pas avoir avec ses enfants.

D’après la femme au foyer, l’homme peut aller jusqu’à louer une maison, voir acheter un appartement meublé pour sa maîtresse. Pendant ce temps la femme souffre à ne rien avoir de bon à manger avec ses enfants. Parmi les femmes au foyer il y a celles qui sont stériles, malades ou handicapées. C’est le cas de dame Ziallo Clarisse qui n’arrive pas à donner d’enfants à son époux, depuis plus de dix ans de commune. Elle dit le calvaire qu’elle vit dans son foyer. Elle révèle que, pour ne lui avoir pas donné d’enfants, l’époux ne la considère plus comme une femme.

Malheureusement pour elle, son mari a eu un enfant hors foyer avec une autre femme. “À celle-là, le monsieur a donné tous les avoirs et les petits secrets de la famille ne lui sont étrangers”. Il lui arrive à faire des jours hors de chez lui au profit de sa maîtresse.

Jules et moi sommes ensemble depuis plus de dix ans, mais moi je ne lui ai pas donné d’enfants. Un moment donné, il ne restait même plus à la maison, un jour il est venu me dire qu’il a engrossé une femme au dehors. Au début ça m’a fait mal mais je me suis résignée et je me suis dite que si moi je ne peux pas lui donner d’enfants, je ne peux non plus l’empêcher de le faire. Même si je souffre intérieurement c’était la meilleure décision pour moi. Il a même dit que c’était juste une simple grossesse qui ne pourrait pas le détourner de la famille. Mais après un enfant, il était tout le temps dehors avec elle jusqu’à ce qu’il ait trois enfants avec sa maîtresse. La seule chose qui m’a sauvée est que j’ai adopté deux de ses enfants orphelins de mère que j’ai trouvé dans le foyer. Ils portent mon nom. Mais Jules m’abandonne avec ses enfants, ses propres sang pour aller derrière sa tchiza. Elle et ses enfants ont tout et nous non. Seul le mariage civil me sauve, mais Dieu est grand. Je sais qu’un jour la situation va changer à ma faveur” , exprime-t-elle.

Le mari de Ruth Zah quant à lui, a une vie de d’ébauche selon elle.  ”Je lui donne tout. Je lui fait de merveilleux enfants. Je sais faire la cuisine. Je ne lui refuse rien au lit, mais malgré ça il sort pour courir les filles. Il a une Tchiza, je l’ai appris il y’a peu, il loue un appartement pour elle. Et il découche. Quand il est avec elle, moi sa femme je l’appelle, il ne décroche pas. Ou alors, il me raccroche. La fille se réjouit dans ses bras tandis-que ses enfants et moi avons besoin de lui, il n’est jamais là. Je trouve cela méchant. Je ne sais pas s’il le fait peut-être parce qu’il est garçons ou il se crois tout permis. Ce qu’il oublie c’est que tout ce qu’il lui donne là, elle le partage avec ses petits gars, elle ne l’aime pas, il ne sais pas qu’il est vieux pour ces bêtises là. Je ne demande pas le divorce pour leur faire plaisir. Il comprendra lui même quand elle va mettre du piment dans ses yeux”, déclare-t-elle.

Les épouses de foyers gardent espoir

Malgré cette insupportable situation, ces femmes aux foyers soutiennent que leurs maris perdent leur temps au dehors avec ces petites filles puisqu’ils se feront arnaquer. Mais elles souhaitent que leurs hommes reviennent un jour à la maison. Seri Charlotte, handicapée, dit un peu ce qui a poussé son mari à revenir à la maison malgré son handicap. ”Je suis rentrée dans ce foyer, lorsque jetais encore intacte. Aujourd’hui je suis une incapable à cause d”un AVC qui a fait de moi une femme handicapée. Mais j’ai l’impression que mon mari n’a pas de cœur. Il profite de l’occasion pour me faire mal. Sa copine l’a appelé un jour en ma présence. Il a répondu, ensuite il est sorti pour passer la nuit avec elle. Mais quand il est rentré le lendemain, je lui ai dit, au lieu de souffrir à aller dormir dehors, qu’il vienne à la maison avec elle comme sa deuxième femme. Je vous assure que, depuis que je lui ai parlé, il a arrêté  et je ne sais pas trop pourquoi’‘.

Mais les maîtresses à leur tour voudraient être comme les femmes du foyer

Tout simplement parce-qu’elles pensent que les femmes au foyer sont assurées. Elles sont les principales compagnes. Elles sont connues et soutenues par les patrons de leurs maris. Une jeune Tchiza, Sarah G. révèle que la vie n’est pas facile pour les maîtresses. Non seulement les hommes n’ont pas trop leur temps, mais ils ”se foutent” d’elles en présence de leurs femmes.

Je suis esthéticienne, je sors avec un homme marié. Au début je prenais du plaisir et ça ne me disait pas grande chose parce que je me sentais comblée. Il me donnait de l’argent et tout le bien matériel possible. Mais un jour alors que lui et moi étions en balade, on croise sa femme à tout hasard. Automatiquement, le monsieur fait mine de ne pas me connaître. Après m’avoir dit doucement: ”C’est ma femme”. Il prend le sac de la dame et continue le chemin ensemble sans même se soucier de moi. Il est parti. Deux jours plus tard, je l’appelle, il ne décroche pas. Juste pour dire que nous les maîtresses, nous n’avons pas d’avenir avec les hommes mariés. Dire que j’était éperdument tombée amoureuse finalement! Pire, je ne dois pas l’appeler tard ni tôt et non plus à midi. Plusieurs autres règles me sont dictées. Alors je me suis dit que je dois chercher pour moi-même pour être à l’aise ” confesse la belle Sarah G.

Quand Alice K. Une Tchiza, pensait maîtriser son homme. Et là, jusqu’à ce que la première fille du monsieur les surprenne et depuis ce jour, rien ne sera plus comme avant entre les deux. A l’entendre, la situation de la maîtresse peut changer du jour au lendemain. Elle a fait comprendre qu’avec un homme marié, il faut t’attendre à tout, elle ne veut plus faire cadeau avec un homme marié. ‘Si tu es avec un homme marié cherche à le garder par tous les moyens pour qu’il te prenne au sérieux plus que sa femme, sinon c’est peine perdue”.

Maryse C. pour sa part trouve que cette situation est normale d’autant qu’elle n’est pas la seule à la vivre. ”Je ne suis pas la première ni la dernière à être une maîtresse d’un homme. Si un homme marié laisse sa femme pour venir me chercher, je lui montre qu’on ne m’utilise pas pour me jeter après. Je fais tout ce qui est à mon pouvoir pour prendre le dessus et je sais ce que je fais. Même s’il est chez lui et que je l’appelle, il va courir pour venir, sinon lui même, il saura la suite. Je ne suis pas sa maîtresse pour rien. Je remplace son moteur au lit. Je lui fait un bon massage et les bons petits plats. Il ne peut pas se passer de moi. Il paye mon loyer et assume mes besoins. Il doit aussi s’occuper de mes parents. Je ne lui fais pas cadeau, ni à sa femme. D’ailleurs je la connais. Elle ne me connaît pas non plus. Et je surveille ses faits et gestes pour ne pas être surprise” se réjouit-elle.

Certaines maîtresses préfèrent le matériel et ne se mènent pas de la vie familiale de l’homme, au risque de blesser sa femme et ses enfants

C’est le cas de Mélodie S. ”Je suis commerçante. Je fais la navette entre la Chine, le Togo et la Côte-d’Ivoire. Je livre toute sorte d’articles en gros. Je suis avec un homme marié depuis trois ans. Etant maîtresse sincèrement je ne l’embrouille pas. Il a une situation propre. C’est le style de vie que j’ai choisi. Je ne suis pas prête pour me marier parce que les hommes sont méchants. Etre la maîtresse d’un homme déjà en couple  est mieux. Moi j’ai ma stratégie. Tu me donnes ce que je veux, tu es libre de faire de ta famille ce que tu veux. C’est le monsieur même qui m’a donné les moyens pour vendre et je m’en sorts très bien. J’ai ma maison et ma voiture qu’il m’a offertes, alors pourquoi en vouloir à sa femme?” confie-t-elle.

Mais il y a toujours un hic selon selon elle:”C’est difficile de vivre avec un homme marié. Avec lui, il faut être au dessus de tes sentiments. Si tu l’aimes, tu vas souffrir. Tu es couchée avec lui, si sa femme l’appelle tu deviens immobile. Tu ne dois plus tousser, tu ne dois plus éternuer ni même te gratter. Ni même respirer, tu dois Couper ton souffle au risque de faire entendre par sa femme. C’est pourquoi moi je me limite aux matériels. Si tu veux, ne viens pas me voir mais donne mon argent; c’est tout ” injecte-t-elle.

Le plus intéressant est que les hommes savent qu’avoir une maîtresse, c’est comme un jeu, car conscients du mal qu’ils font et se font. Un homme qui mène une double vie témoigne. ” Avoir une maîtresse, c’est une manière de jouir de la vie quoi. C’est celle qu’on a choisie qui est à la maison. Celle qui est au dehors reste au dehors. Si on voulait la marier, elle peut être comme une deuxième femme à la maison. Ce qui n’est pas interdit, mais si elle est prise comme maîtresse, c’est juste pour un temps, parce que nous les hommes savons que c’est du jeu. Souvent même on fait des expériences sexuelles avec les maîtresses, chose qu’on n’ose pas faire avec notre propre femme, à la maison. A la maison, c’est du sérieux, c’est le respect. Que les femmes comprennent ça et qu’elles acceptent les places qui leur sont attribuées”.lance-t-il d’un air amusé.

Par Hortense Kouamé 

Kadja

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *