Covid19: les artisans ivoiriens plaident pour la réouverture des restaurants

Covid19: les artisans ivoiriens plaident pour la réouverture des restaurants

Stratégie pour la réouverture des restaurants, les artisans entament les démarches

Pour cause des mesures barrières face à covid- 19, les restaurants et bars ont été fermés sur décision du gouvernement. Les artisans avec à leur tête Tanian Amalaman Alexandre ont entamé les démarches pour la réouverture partielle des restaurants. Ils  négocient leur part du fonds de soutien de lutte contre la pandémie, ce qu’ils ont confirmé,  vendre 17 avril à Cocody

Depuis la mi-mars 2020, les mesures contre le covid-19 ont été prises par le gouvernement pour, la fermeture des bars, boites de nuit et restaurants à l’effet de  limiter la propagation du coronavirus. Mais, les artisans souhaiteraient la réouverture partielle des restaurants afin d’alléger la tâche aux propriétaires.  Les artisans voudraient aussi bénéficier du fonds de soutien à la lutte contre le coronavirus. Selon le président des artisans, les restaurateurs sont épuisés financièrement et ne savent plus à quel saint se vouer. Il dit avoir rencontré le ministre  de l’Artisanat Siriki Diakité pour échanger sur des points focaux de leur secteur.

Ils ont déjà entamé  les voies de la négociation concernant l’argent du fond de soutien et les points stratégiques pour la réouverture des restaurants. Leur première grande préoccupation c’est d’abord la réouverture de leurs lieux de commerce.  Car selon lui, il n’est pas normal que d’autres personnes vendent et certaines non. Toutefois, ils se sont largement penchés sur les situations des opérateurs de restaurants et bars,  faisant des propositions à cet effet. Pour Tanian Alexandre, il faut certes rouvrir les restaurants,  maïs il serait intéressant  de respecter les  consignes de mesures barrières. C’est à dire un mètre de distance entre les consommateurs.

les artisans Il ne voudrait surtout  pas que les opérateurs vendent de façon clandestine mais avec l’ordre du gouvernement. Car  dit il,  nous ne nous opposons pas à la demande de l’État, bien au contraire, on voudrait le soutenir en faisant en sorte de suivre les consignes. ‘‘Les restaurateurs  et les artisans souffrent, ils n’ont aucun issu, nous n’avons aucune disposition financière, personne  ne peut vivre sans manger, c’est pour cela nous plaidons pour la réouverture partielle des restaurants” a t il souhaité. Le deuxième volet de leur préoccupation tournait autour du partage de leur part du fond de soutien qu’ils bénéficieront. A entendre le patron des artisans, il est préférable que les artisans s’organisent pour ce faire identifié et Parler d’une même voix, en créant un fond commun dans un compte bancaire comme leur fond de déroulement  qui leur permettrait d’exister.

Lui en boitant le pas le vice-président des artisans, Gnahoua a fait comprendre que l’heure n’est pas au partage de l’argent, mais  plus tôt  à l’organisation. Pour lui, il faut que tous les artisans se réunissent en association pour pouvoir se connaître ” Étant dispersé on n’y gagnera rien, il faut s’inscrire en  association, certains payent des impôts, alors il faut qu’on s’unisse pour voir ce qu’on peut faire ensemble, ce combat est le nôtre, il faut que les artisans s’identifient, commençons à nous  entraider à payer les impôts” a t il dit. Quant au  président des sculpteurs, Kambou Moustapha, il a fait comprendre que cette pandémie est une guerre où chacun doit apporter sa contribution. Selon lui, il faut s’organiser pour être mieux servi et pour aboutir à l’ouverture des restaurants.

Il serait intéressant pour eux de respecter les  consignes de mesures barrières. ”Nous devons faire à l’image des boutiquiers et boulangeries, nos clients doivent prendre les nourritures pour emporter, ou alors comme à la pizzeria on  respectera  les mesures d’un mètre de distance entre les consommateurs.” a t il proposé. Les différents intervenants ont salué et loué l’initiative. Leur préoccupation est que leurs coins d’activités soient rouverts. Ils souhaitent ensuite bénéficier le plus tôt possible leur part de fond de soutien contre covid- 19

Hortense Kouame

Kadja

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer [...] x