Abidjan-promotion du Genre et égalité des chances: les femmes de plus en plus actives en politique 

Abidjan-promotion du Genre et égalité des chances: les femmes de plus en plus actives en politique 

A ce jour, plus de 49,60% des inscrits sur la liste électorale en Côte d’Ivoire sont des femmes, pourtant on enregistre moins de 10% pour les candidatures féminines. A la présidentielle l’histoire récente de la Cote d’Ivoire retient que seul le professeur Jacqueline Oble Lohoues a osé se présenter à la présidentielle de  2010.  Les femmes rencontrent-elles des difficultés lorsqu’elles veulent entrer en politique ?

Le constat a été fait : la réticence à participer aux élections due au regard de la société, les coûts engendrés par la vie en politique sont autant de défis pouvant limiter leur engagement dans la politique. De même, leurs décisions sont très souvent influencées par leurs époux et même la communauté au sein de laquelle elles vivent.

Il faut donc lever le voile sur la Gouvernance du processus électoral en Côte d’Ivoire et la prise en compte du genre pour un processus électoral inclusif et pacifique. Ce qui pourrait avoir pour corollaire de revisiter le code électoral de la Côte d’Ivoire, le processus électoral, la composition de la CEI et son fonctionnement. En outre, il faudrait aussi sensibiliser les différentes communautés pour une meilleure prise en compte du genre dans notre système électoral.

De plus en plus, les femmes sont présentes dans le milieu professionnel, voire syndical. Bien que dans beaucoup d’Etats, ce droit a longtemps été méconnu, les différentes législations tendent à le rétablir. Selon l’OIT (2008), le problème de sous-représentation des femmes dans les organisations est un phénomène mondial.

Des pourcentages réservés aux femmes, en passant par des postes exclusivement «réservés aux hommes», tout cela ne fait que dévaloriser le leadership des femmes, encore considérées comme des personnes vulnérables. Aussi, la forte culture syndicale masculine, ne fait que renforcer les stéréotypes à l’endroit des femmes. Aujourd’hui encore nous insistons pour dire qu’il n’y aura pas de développement à visage humain, aspirant à se fonder sur des valeurs universelles d’égalité, de justice sociale et de solidarité, sans la participation active des femmes.

En tenant compte de votre détermination et motivation, nous avons l’assurance que votre aspiration à être des élus du peuple et pour le peuple est en train de se concrétiser et va se réaliser. Les femmes ont désormais des chances accrues pour accéder à des postes d’exercice du pouvoir, ce qui va améliorer tous les processus de prises de décisions avec la perspective d’avoir plus de démocratie et aussi nous l’espérons, une meilleure gouvernance économique, sociale et politique

Donner plus de chance aux femmes de s’exprimer, d’intégrer les postes décisionnels, d’intégrer les syndicats, peut contribuer à résoudre les problèmes de sous-représentations et rétablir l’équilibre. Mais aussi que la femme prenne le courage d’affronter tout vent contraire.

GRACE OZHYLLY

Kadja

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *