Présidentielle : Onu femmes invite les femmes des partis ivoiriens à cultiver la paix

Présidentielle : Onu femmes invite les femmes des partis ivoiriens à cultiver la paix
Elles ont toutes répondu présentes à l’invitation au déjeuner d’échanges d’appui au dialogue des femmes leaders des partis politiques Mission FemWise-Cedeao.
Initiée par l’Onu Femmes, cette rencontre qui s’est tenue le 21 octobre au siège de l’organisation internationale, au Deux Plateaux Vallons, avait pour but de contribuer au renforcement du dialogue entre les femmes des partis politiques pour des élections apaisées en Côte d’Ivoire.
Pour cette raison, des figures féminines de la vie politique ivoirienne dont Kandia Camara, secrétaire générale du Rhdp, Léopoldine Coffie, vice-présidente du Pdci-Rda, Marie Odette Lorougnon du Fpi, Danielle Boni Claverie de l’Union républicaine pour la démocratie (Urd)… étaient à l’honneur.
Sous la médiation d’Euphrasie Kouassi Yao, initiatrice du projet Crea-Paix, elles ont, après plusieurs heures d’échanges houleux sur des sujets qui, pour chacune contribuent à la cristallisation de la vie politique, convenu de privilégier le dialogue politique.
Après quelques heures d’échanges, elles se sont accordées sur l’usage du dialogue sur le terrain politique.
Célestine Zanou, de la République du Bénin, ancienne candidate à l’élection présidentielle dans son pays, experte en négociation, Cheffe de délégation de la mission Onu Femmes, a indiqué qu’en tant que mère, les femmes des partis politiques devraient jouer leur rôle dans l’apaisement de la vie politique tendue en Côte d’Ivoire. Parce que le réseau FemWise et la résolution 1325 de l’Union africaine ont pris conscience de ce que les femmes doivent s’impliquer dans les processus électoraux pour apporter les messages de paix.
Pour elle, ce que traverse la Côte d’Ivoire fait partie des épreuves qu’elle doit subir; il faut donc la surmonter dans le dialogue et la concertation grâce aux femmes. « Après ces échanges, elles sont d’accord pour privilégier le dialogue, unique moyen pour les élections apaisées. Elles s’engagent donc à dialoguer désormais pour une paix durable en Côte d’Ivoire », informe-t-elle.
Euphrasie Kouassi, médiatrice Créa-paix, représentant la société civile à cette rencontre, a salué l’initiative des femmes politiques venues de divers pays d’Afrique pour mener cette médiation entre leurs ‘’sœurs’’ de l’opposition et du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire.
Pour elle, c’est un message qui a été bien perçu, parce que conscientes qu’elles sont des mères et les premières victimes des crises, les femmes politiques ivoiriennes mettront au centre de tous leurs échanges le dialogue pour défendre la Côte d’Ivoire.
Marcel Pulaski

femme_infos

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *