Côte d’Ivoire : Les femmes élues invitées à défendre loi sur la représentativité de la femme dans les Assemblées élues

Côte d’Ivoire : Les femmes élues invitées à défendre loi sur la représentativité  de la femme dans les Assemblées élues
Le ministère de la Femme, de la Famille, et de l’Enfant, a organisé, le lundi 21 décembre 2020, un atelier d’appropriation par les femmes parlementaires et maires de la loi n°2019-870 du 14 octobre 2019 sur la représentativité  de la femme dans les Assemblées élues.
Réunies au sein de la salle des plénières de l’Assemblée Nationale, dans la commune du Plateau, les femmes députés, sénatrices et maires de Côte d’Ivoire, ont affiché leur  détermination à suivre l’application de cette loi novatrice destinée à les sortir des seconds rôles. Elles ont aussi salué la tenue de cet atelier qui leur permet de disposer d’arguments nécessaires pour mieux justifier leur positionnement  en termes de quota dans les Assemblées élues, de renforcer leurs capacités et enfin de plaider pour bénéficier de financements pour leurs campagnes.
Pour la ministre de la Femme et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata, si le cadre juridique de la Côte d’Ivoire offre aux femmes l’opportunité de s’affirmer et de participer aux activités publiques et politiques au même titre que les hommes, des défis restent cependant à relever. En effet, ce sont ces défis qui justifient l’organisation de l’atelier à l’attention  des élues pour qu’elles comprennent bien tous les ressorts de cette loi qui leur donne plus de visibilité sur le plan politique.
Aussi, a-t-elle relevé, les statistiques indiquent que les femmes sont faiblement représentées dans les postes de décision comparativement aux hommes : « Sur 255 députés, l’on compte 29 femmes, soit un pourcentage de 11,37%. Nous avons 19 femmes sénatrices sur un total de 99 sénateurs, soit un pourcentage de 19,19%. Au niveau des mairies, ce sont 16 femmes qui existent sur un total de 201 maires, soit un pourcentage de 7,96%. Et, une seule femme est Présidente du Conseil Régional », a-t-elle énuméré. Après avoir expliqué  les raisons de cette faible  représentativité de la femme au plan politique, le Prof. Bakayoko-Ly s’est félicitée de la tenue de l’atelier qui constitue un tournant heureux, un espoir nouveau, avant la tenue des prochaines élections. Puis, elle a exhorté les femmes élues en ces termes : « Soyez les meilleurs défenseurs de cette loi qui a été votée  pour vous ! » avant de saluer l’appui des partenaires dont OnuFemmes et le Parlement dans l’organisation de cet atelier.
Poursuivant son allocution, la ministre a surtout mis l’accent sur le rôle important joué par le Président de la République, SEM Alassane Ouattara,  dans la promotion des droits de la femme en Côte d’Ivoire.
En témoignent, les importants décrets en  faveur de la femme dont la loi du 14 octobre 2019 sur sa représentativité dans les Assemblées élues.
Parrain de l’atelier, SEM Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée Nationale, était représenté par Juliette Camara qui a encouragé le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant à multiplier ce genre d’atelier à l’attention des femmes.
Partenaire privilégié du MFFE, OnuFemmes par la voix de Sylvie Gougoua, a réaffirmé sa disponibilité pour apporter son appui à toutes les activités en faveur de la Femme. Elle a souligné également que l’appropriation de cette loi par les femmes, permettra à la Côte d’Ivoire d’avoir plus de femmes dans les instances de décisions.
 La représentante du président du Sénat, la Vénérable Sarah Sacko-Fadiga, la Secrétaire d’État en charge de l’autonomisation, Mme Dogo Myss Belmonde, et de plusieurs ministères techniques ont pris part à cet atelier.
Chris Odilon Sercom

femme_infos

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *