Covid-19- déconfinement du grand Abidjan;: les femmes, enfants et vieux réagissent.

Covid-19- déconfinement du grand Abidjan;: les femmes, enfants et vieux réagissent.

Les femmes d’expriment pleinement sur le déconfinement du grand Abidjan avec la réouverture des voies, cela suscite aussi la réaction des ivoiriens qui mesurent l’ampleur de la situation alarmante face aux cas des contaminés de covid-19 qui grimpent de jour en jour, une préoccupation inquiétude s’installe et les ivoiriens proposent des stratégies à l’État.

Les femmes et la majorité des ivoiriens se réjouissent certes de la réouverture des voies sur le grand Abidjan mais ils sont beaucoup soucieux des conséquences négatives que cela pourrait engendrer. Des propositions sont soumises à cet effet pour éviter la catastrophe.
En effet, depuis l’annonce de covid-19 en Côte-d’Ivoire, le chef de l’État Alassane Ouattara a préconisé des mesures de distanciation avec la fermeture de certains secteurs d’activités économiques depuis le mois de mars, afin d’éviter la propagation de la maladie. Cette décision à fragilisé les différentes couches sociales en Côte-d’Ivoire. Malgré ces mesures de rigueur, l’on constate une augmentation pléthorique des nombres de cas des personnes contaminées qui montent de centaines en centaines chaque jour, ainsi que les cas de décès causés par cette pandémie. C’est en ce moment que l’État déicide de réouvrir les voies aériennes et routières, surtout la réouverture des voies sur le grand Abidjan l’épicentre de la maladie. Chose qui suscite sérieusement les inquiétudes des ivoiriens.
De ce fait, quel est le plan stratégique mis en place pour éviter que toute la Côte-d’Ivoire entière ne soit pas contaminée de cette pandémie? Une autre question est de savoir, quelle précaution et quel comportement adoptés vis à vis de la propagation de covid-19.
Au regard de toutes ces préoccupations des citoyens ivoiriens, les points de vu différents les uns des autres. d’aucuns pensent qu’il faut prendre la maladie au sérieux et changer les modes de vie. Selon Kofi Kra Jean Claude opérateur économique, avec le déconfinement du grand Abidjan, la situation est beaucoup plus préoccupante, les ivoiriens doivent donc changer leur comportement s’ils se soucient de leur bien être en se protégeant et respectant les règles barrières. ” C’est vrai que l’État a ordonné la réouverture des voies routières sur le grand Abidjan, mais les ivoiriens même doivent prendre conscience du danger qu’ils courent en respectant les règles de sécurité sanitaire face à covid-19, parce qu’il faut sortir pour vaquer à nos occupations, notre vie en dépend aussi” a t il recommandé.
Certains par contre croient qu’il est encore trop tôt pour la réouverture totale des voies sur Abidjan, parce que d’après eux cela exposerait les villageois au risque d’une forte contamination au covid-19. Blandine Kalou éducatrice, ”C’est bien beau de libérer toutes les voies mais, il faut penser aux villageois, ils seront beaucoup plus exposés à la maladies, ici à Abidjan il y’a deja l’indiscipline face aux mesures de restriction, les gens refusent même de se faire dépister. C’est fort possible que les malades sortent pour aller contaminer les parents au village, on devrait faire sortir seulement les personnes qui résident à l’intérieur du pays et laisser les voies encore fermées sur le grand Abidjan.” a t elle proposé.
Pour une bonne partie des ivoiriens, même si c’est inquiétant, il fallait apprendre à vivre avec la maladie prudemment avec la reprise totale des activités économiques comme cela a été le cas des autres pandémies. Dr Fabiol Koffi quant à lui, pense que le covid-19 n’est pas la seule pandémie, pour que qu’il n’y ait pas de circulation en Côte-d’Ivoire, et que plusieurs d’autres pandémies n’ont jamais engendré de tel confinement. ”qu’on laisse les citoyens vaquer convenablement à leurs occupations pour mieux vivre, On vit avec des tuberculeux qui mourraient par centaines chaque jour jusqu’à ce qu’on trouve la solution, il y’a eu le cas d’ébola dont le risque de contamination était très aiguë mais les gens continuaient les vas et viens étant conscients de l’existence de la maladie, on a aussi vécu avec le sida en faisant des activités et on a réussit à le circonscrire, même si la maladie existe encore elle n’est plus alarmante. Les ivoiriens doivent apprendre à vivre avec le coronavirus, cela va dépendre de tout un chacun.” a t il insisté.
En sommes, la situation demeure inquiétante mais la majorité des ivoiriens souhaiteraient qu’il faut continuer à informer former, sensibiliser, et éduquer le peuple face au danger de covid-19, mais en libérant toutes les activités et les toutes routes pour une stabilité socioéconomique.
Vivement le souhait commun des ivoiriens est que la vie reprenne son train datant avec la plus grande précaution et prudence face à la pandémie.

Hortense Kouame

Kadja

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *