Coronavirus: grave menace de pénurie du cache-nez dans les pharmacies

Coronavirus: grave menace de pénurie du cache-nez dans les pharmacies

Contre la pandémie à Coronavirus, le gouvernement ivoirien a recommandé des mesures de protection, comme le cache-nez, le gel hydroalcoolique, les gants, l’écart d’au moins un mètre entre les personnes, le lavage des mains et bien d’autres précautions…Mais les pharmacies et les centres de santé censés ravitailler la population n’en possèdent plus…danger !

Depuis l’annonce de la pandémie de covid-19, un certain nombre de mesures a été pris pour éviter la propagation de la maladie. La mesure la plus cruciale, c’est le cache-nez et les gants. Malheureusement, ces outils ou moyens de précaution manquent dans les pharmacies.  Les pharmaciens font comprendre que  les cache-nez sont devenus très chers, depuis un certain temps. Pour éviter de les revendre cher aux usagers, ils ont préféré ne pas en acheter.

Selon une gérante de pharmacie qui a requis l’anonymat, tout est bizarre, surtout qu’on parle de la gravité de la maladie et ses mesures de précaution deviennent de plus en plus rares et chers. ”Nous n’avons plus de cache-nez, on veut bien vous en vendre mais c’est devenu très cher. Nous ne voulons pas les revendre chers aux usagers. C’est pourquoi nous n’avons plus de provision. Nous sommes conscients que c’est important et même primordiales que la population ait les gants et le cache-nez, je suis désolée mais on en a pas”, regrette-t-telle.

Grave, pendant qu’il n’y  a pas de cache-nez dans les pharmacies, des petits commerçants en fabriquent en grand nombre, de façon manuelle aux abords de rues. Et les cache-nez et gants s’achètent comme de petits pains dans les rues. Koné Salimata, vendeuse de cache-nez et gants s’exprime gaiement: ”C’est mon mari qui fabrique les  cache-nez. Il est couturier, comme son atelier est fermé, il se débrouille un peu avec ça. En tout cas ça marche très bien, surtout depuis que les pharmacies ne vendent plus. On  s’en sort très bien même”, se réjouit-elle.

Jeanne k. Usagée, quant à elle, se plaint de ce qu’on ne rende pas la tâche facile aux consommateurs en leur distribuant des gants et cache-nez. En plus de ce qu’il y a encore la pénurie, de ces produits dans les pharmacies. ” Mais c’est grave, on nous demande de nous protéger et on ne trouve pas ces produits-là dans les lieux propices, mais c’est grave. Où allons-nous, donc, on est exposé maintenant, si les pharmacies ne disposent pas de cache nez, c’est qu’on est mort.  C’est du n’importe quoi ça ! Laissez-nous mourir alors’’. Une vraie grogne..

Il est important que les pharmacies disposent des mesures de protection en grand nombre pour que tout le monde soit satisfait.

Hortense Loubia Kouame

Kadja

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *