Micro industrie : d’Isabelle Nayou donne de la valeur marchande à la noix de coco

Micro industrie :   d’Isabelle Nayou donne de la  valeur marchande à la noix de coco
Pour leurs nombreux vertus sur la santé, les chips à base de noix de coco se vendent bien.
A Grand Bassam, en Côte d’Ivoire, Isabelle Nayou a créé une micro industrie qui fabrique et vend des chips à base de coco. Des produits bien accueillis par le consommateur.
Elle n’a que 22 ans. Mais la directrice de LIEREM INDUSTRIE, une entreprise met en avant ‘‘le made in Côte-d’Ivoire’’ fait son chemin dans l’agroalimentaire en Côte d’Ivoire. Installée à Grand Bassam, la jeune femme a créé des chips qui sont de plus en prisés par le consommateur ivoirien. La particularité de ses produits ? Ces chips de LIEREM INDUSTRIE sont fabriqués exclusivement à base de coco, une spéculations qui foisonne dans cette zone côtière.
« Je suis une amoureuse de la noix de coco. Cette noix a de nombreuses vertus pour la santé. Sa consommation permet de lutter contre le diabète. Il réduit les maladies cardiovasculaires, aide à baisser la tension artérielle », a-t-elle révélé.
Titulaire d’un Brevet de technicien supérieur ( BTS) en Gestion commerciale, depuis 2018, Isabelle Nayou n’arrivait pas à trouver un stage pour ensuite espérer être embaucher quelque part. « J’ai donc commencé à m’ennuyer », se souvient-elle, ajoutant que c’est dans ces moments d’oisiveté que l’idée lui est venue de s’essayer dans l’entrepreneuriat. « Ma tante m’a alors remis de l’argent pour commencer une activité. Je cherchais quelque chose que je pouvais commencer à avec les 20 000 FCFA qu’elle m’avait donnés. Dans l’immédiat j’ai pensé chips de banane, mais j’ai constaté que tout le monde le faisait.  J’ai donc continué mes recherches jusqu’à trouver les chips de coco », témoigne celle qui expose ses produits aujourd’hui dans plusieurs supermarchés de la place.
Isabelle Nayou ambitionne de faire de LIEREM INDUSTRIE une entreprise connue dans le monde entier et qui contribue à vendre l’image de son pays. Elle rêve de participer à des salon nationaux et internationaux pour exposer ses produits ‘‘Made In Côte d’Ivoire’’.
Aujourd’hui, LIEREM INDUSTRIE revendique un chiffre d’affaire qui se chiffre en centaine de mille de nos francs. La patronne de cette PME garde ce montant en secret. « Je n’ai pas encore atteint le chiffre d’affaire que je vise », explique Isabelle. Sa production de chips qui s’arrachent comme de petits pains atteint une centaine par mois. Elle emploie une personne. « J’envisage d’augmenter ma capacité de production, car, selon, elle, la demande devient de plus en plus forte. « A Grand Bassam, et selon les informations qui me viennent de nos clients, tous les âges consomment nos chips à cause des vertus que renferment le coco, notre matière première. Ce sont des personnes dont l’âge varie entre deux et 60ans. J’ai même un client qui a plus de 60 ans », se félicite la directrice de LIEREM INDUSTRIE.
Marcel Pulaski

femme_infos

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *