Scrutin présidentiel ivoirien : Wanep-Côte d’Ivoire déplore au moins 15 morts

Scrutin présidentiel ivoirien : Wanep-Côte d’Ivoire déplore au moins 15 morts

Mme Soro, coordinatrice nationale de Wanep-Côte d’Ivoire était face à la presse le dimanche 1er novembre à Abidjan pour faire le bilan de l’observation de sa structure au cours de la présidentielle ivoirienne du 31 octobre 2020.

Mme Soro a fait savoir que tout au long du processus électoral, les observateurs de Wanep-Côte d’Ivoire ont transmis 361 rapports portant sur des incidents, des dysfonctionnements et irrégularités. Elle a énuméré à cet effet 129 incidents d’ordre technique liés aux dysfonctionnements et irrégularités constatés dans le déploiement (Absence d’isoloir, de liste d’électeur, d’encre, urnes) et la gestion des bureaux de vote (Retard et absence de membres de bureaux de vote).

La coordinatrice de Wanep-Côte d’Ivoire a précisé que les rapports de leurs observateurs indiquent que des incidents ont occasionné d’importants dégâts matériels, des blessés et au moins quinze (15) morts dans les localités de Niablé, Aniassué, Téhiri, Oumé, Akoupé, Botro, Tiebissou au cours de la journée du 31 octobre 2020.

Elle a, par ailleurs, ajouté que ces incidents, ont occasionné, par endroits, l’impossibilité d’ouvrir et de faire fonctionner des bureaux de vote. Elle n’a pas manqué de mentionner que des cas de bourrages ou de tentatives de bourrage ont été signalés dans des bureaux de vote (BV2 Groupe Scolaire Douafla-Sinfra, BV1 à BV4 Centre culturel de Katiola). Mme Soro a mentionné 27 incidents d’ordre sécuritaire nés des actions et interactions entre les électeurs et autres personnes impliquées dans le processus dont des manifestations violentes (Botro, dans la région de Gbêkê ; Bonoua dans la région du Sud Comoé, dans le centre de vote de l’école Bonoua4 ), des agressions des agents de la CEI (EPP Améthier Jean Baptiste), des barricades érigées sur les voies d’accès aux centres ou bureaux de vote pour empêcher le scrutin (région de l’Agnéby Tiassa, à Sikensi et à Agboville).

Aussi a-t-elle déclaré que certains de ces incidents ont impliqué l’usage d’armes blanches et d’armes à feu à Botro, Agou, Yopougon, Tiebissou. De même, souligne-t-elle que des personnes autres que les agents des forces de l’ordre ont assuré la sécurité. Ainsi, elle a ajouté que des dysfonctionnements dans le dispositif sécuritaire (Adzopé, Agou et Yopougon) ont été constatés. Au total, dit-elle,  ces incidents ont empêché le vote dans des centres de vote de plusieurs localités dont : Brobo, Boko, Sakassou, Bonoua ville, Bongouanou, Tiemelekro, M’batto, Ahounienfoutou, N’gohinou, Yamoussokro, Kounfao, Toumodi villages, Akoupé, Oumé, Taabo, Sikensi.

Selon elle, les incidents continuent d’être enregistrés sur le terrain au lendemain du scrutin. Au regard des craintes et défis évoqués, WANEP-Côte d’Ivoire recommande au gouvernement de poursuivre le dialogue avec l’opposition, de créer les conditions favorable à une réconciliation durable, de garantir la sécurité des biens et des personnes sur l’ensemble du territoire national, d’agir dans le strict respect du cadre légal……etc.

Ben Kakou

Info : Moussa Camara

femme_infos

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer [...] x